La BD interdite

Avec des parents qui lisaient énormément et une maison pleine de livres, j’avais également l’occasion très régulière de me rendre à la librairie avec eux : si la bibliothèque est ma seconde maison, la librairie est la troisième ! Aujourd’hui maman, j’y entraîne ma fille qui adore s’y perdre des heures avec moi, à regarder les dernières parutions, les livres qu’on aimerait posséder, ceux qu’on empruntera à la médiathèque ou encore ceux qui feront l’objet de cadeaux d’anniversaire ou de Noël.

Notre antre favori était (et est toujours !) le Hall du Livre, rue Saint Dizier à Nancy (Meurthe et Moselle). Cette maison existe depuis 1925 et se situe en plein centre-ville, à deux pas de la Place Stanislas.

Illustration d’après l’une de mes photographies.

Mon père y trouvait des livres d’Art et d’Histoire, ma mère des romans et moi, j’aimais errer dans les rayons littérature étrangère, romans policiers et bandes-dessinées. J’avais le droit d’y rester seule, à feuilleter les œuvres, en attendant que mes parents viennent m’y chercher un peu plus tard. C’est ainsi que j’ai découvert l’illustrateur Claude Serre.

Claude SERRE, illustrateur français.

Né en 1938 à Sucy-en-Brie et mort en novembre 1998 à Caen d’un accident de la circulation, Claude SERRE est un dessinateur français. D’abord décorateur de porcelaine puis de vitraux, il débute sa carrière de dessinateur humoriste en 1962 pour la presse. Dix ans plus tard, il rencontre Jacques Glénat, pour lequel il réalisera son premier album satirique « Humour noir et Hommes en blanc ». Les albums qui suivront s’attaqueront à différents thèmes de notre société, tels que « Le Bricolage », « Le Savoir-Vivre » ou « La Bouffe ». Ses oeuvres ont été traduites dans de nombreuses langues étrangères.

Photo © Glénat

Je devais avoir douze ans et me délectais de son humour noir que l’on appellerait aujourd’hui « trash » voire « gore ». Les illustrations que je préférerais, souvent en noir et blanc, parfois en couleurs, tiraient des portraits satyriques de certains métiers ou situations sociales. Serre dessinait la société dans son absurdité, sans être insolent mais toujours avec justesse et d’un point de vue caustique. Il a dessiné l’actualité et la société durant près de quarante ans.

Il y a peu de temps, je me suis offert 3 albums que je voudrais faire découvrir à ma fille, qui adore l’humour noir ; je les ai trouvés d’occasion sur Internet :

Pour moi, c’était la BD interdite : mon père ne m’aurait jamais permis de lire ce genre d’humour noir à l’âge que j’avais quand j’ai découvert cet artiste ; il y avait bien trop de sang ou de situations satiriques « pas pour les enfants » dans ces planches BD…

Et bien, je les ai toutes lues !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s