C'est la vie., Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n° 9

idee_09

L’humilité et le pardon sont deux belles qualités et aucunement des marques de faiblesse de caractère, bien au contraire.
Montrer l’exemple à nos enfants est bénéfique pour leur image d’eux-mêmes, leur confiance en eux-mêmes et le respect de l’autre. Ce n’est pas parce que l’on est adulte que l’on est parfait et que l’on ne se trompe jamais. Ce n’est pas une faille de leur apprendre que, nous aussi, nous pouvons faire des erreurs. Cela induira les valeurs d’indulgence et de tolérance. Enfin, c’est leur offrir des repères rassurants et solides.

Rester sur ses positions, sans démordre alors que l’on a été injuste ou dans l’erreur, fait se sentir mal à l’aise et faire perdre en crédibilité et confiance mutuelle.

IDEE 09

A bientôt !

Publicités
C'est la vie., Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n° 8

idee_08

Les enfants adorent les surprises. Les bonnes surprises.

Si j’en crois les premières lignes du dictionnaire en ligne Larousse, la surprise se décline ainsi :

État de quelqu’un qui est frappé par quelque chose d’inattendu : Cette révélation causa une surprise générale.
Événement inattendu : Tout s’est déroulé sans surprise.
Cadeau ou plaisir inattendu fait à quelqu’un : Faire une surprise à un enfant.

La 3ème ligne m’intéresse.
Je ne parle pas **vous me connaissez… 😉 ** de cadeau matériel. Et encore moins d’argent.

Sans revenir sur l’historique et la symbolique du cadeau au travers des traditions et des différentes cultures, en s’affranchissant de l’aspect purement matérialiste et commercial, on pourrait être un peu plus créatif et offrir son temps, un moment, une escapade, une aventure, une activité partagée, un objet peu coûteux voire fait-maison, une sortie différente… et sans raison particulière (ni anniversaire ou récompense ou événement familial).

En fait, il s’agit là de proposer quelque chose d’inhabituel. On sait tous que les enfants aiment la régularité et sont rassurés de vivre avec les repères de leur famille ; toutefois, une surprise de temps en temps, une entorse au planning familial, des ballons accrochés au lit ou une lettre par la Poste sauront ravir votre progéniture qui s’émerveillera facilement et sera heureuse de cette attention préparée en amont par ses parents.

De plus, c’est (presque) gratuit, bio et écolo.
IDEE_08

A bientôt !

Famille, La minute culturelle

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°7

idee_07

Durant de très nombreuses années et encore régulièrement aujourd’hui, je ne pouvais pas concevoir  de ne rien faire dans une journée.
Et puis j’ai découvert que, de temps en temps, ne rien faire est salutaire.

Non seulement pour se reposer et recharger ses batteries mais aussi parce que l’ennui et l’oisiveté ont leurs bons côtés.
A une époque où la course à l’activité est un cercle sans fin, où les personnes qui se reposent sont montrées du doigt, où la sieste est souvent considérée comme une activité honteuse et ne rien faire est signe de paresse, il est vital de faire des pauses, malgré les préjugés.

Si c’est bon pour vous, c’est bon pour votre enfant aussi. Lui apprendre l’ennui (à ne pas confondre avec l’apathie) et lui enseigner le repos permettent aussi de booster sa créativité, de stimuler sa pensée, tout en reposant son corps. Une sorte de méditation de pleine conscience ou de réflexion en toute quiétude. A petites doses, l’ennui est bon pour le moral. Il faut lâcher-prise et ne pas culpabiliser de ne rien faire. Accordez-vous, à votre enfant et à vous, un moment d’inactivité physique et morale.

Comment ne rien faire ?

  • S’allonger et se détendre (il ne s’agit pas de zapper devant la télévision !), et pourquoi pas discuter, échanger avec son enfant (cf. idée n° 2) ;
  • S’asseoir et regarder par la fenêtre, par exemple, laisser l’esprit vagabonder et vos sens observer/ressentir ;
  • A l’occasion du repas, manger sans rien faire d’autre, manger en pleine conscience, savourer ce que l’on déguste en étant attentif à ses sens gustatif et olfactif ; c’est aussi l’une des clés pour manger à sa faim, sans se laisser perturber par d’autres activités comme la lecture ou la télévision et cela permet de redécouvrir les aliments, sans automatisme ;
  • Faire une sieste régénératrice de 20 minutes.

A vous d’être créatif dans l’art de ne rien faire. De plus, c’est gratuit, écolo et bio.

IDEE_07 [50%]

Pour aller un peu plus loin, je vous invite à lire cet article du Docteur Mark Hyman qui décrit les bienfaits de l’ennui et qui ouvre une porte vers la définition de la méditation de pleine conscience (que je pratique depuis quelques années et qui est une clé de bien-être absolu, prouvée par la science).

Enfin, je vous propose ces lectures complémentaires sur la valeur du travail et la place de l’oisiveté et de la paresse vu par deux auteurs engagés (NDA : je ne partage aucune opinion politique, voici ici seulement un peu de culture littéraire) :

  • L’Éloge de l’Oisiveté, de Bertrand RUSSEL (1), publié en 1932.
  • Le Droit à la Paresse, de Paul LAFARGUE (2), paru en 1880.

A bientôt !

(1) Bertrand Arthur William Russell (1872-1970), est un mathématicien, logicien, philosophe, épistémologue, homme politique et moraliste britannique. Il est considéré comme l’un des plus plus importants philosophes du XXe siècle. [Source Wikipédia]. Il a reçu le prix Nobel de Littérature en 1950. Russell s’opposa à la première guerre mondiale, lutta avec Albert Einstein contre le maccarthysme et contre les armes nucléaires. En 1966, il fonda avec Jean-Paul Sartre, le tribunal « Russel-Sartre », pour dénoncer la politique des États-Unis d’Amérique dans le contexte de la guerre du Vietnam.

(2) Paul Lafargue (1842-1911) est journaliste, économiste, essayiste, écrivain et homme politique socialiste français. Il est le gendre de Karl Marx [Source Wikipédia]. Il est enterré au cimetière du Père Lachaise à PARIS après s’être suicidé avec son épouse (là, c’est moins gai et je souhaite que la paresse n’amène pas à de tels extrêmes…).
Il a écrit : « Travaillez, travaillez, prolétaires, pour agrandir la fortune sociale et vos misères individuelles, travaillez, travaillez, pour que, devenant plus pauvres, vous ayez plus de raisons de travailler et d’être misérables. Telle est la loi inexorable de la production capitaliste. » — Le Droit à la paresse, 1880.

Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°6

idee_06

IDEE_06

Tout simplement.

Faire fi des contraintes, se moquer d’être trempé et sale, sauter dans les flaques, faire un ange dans la neige, jouer avec les feuilles à l’automne, courir dans les champs…

Le bonheur se cache aussi dans la simplicité.

Soon soon !

Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°5

idee_05

De nos jours, on associe plus souvent la vieillesse à la perte de mémoire voire à la maladie d’Alzheimer (du nom du neurologue et psychiatre allemand Alois Alzheimer, né en 1864, qui découvrit les anomalies dans le cerveau qui sont typiques de la maladie) alors qu’en fait, dans d’autres civilisations, à d’autres époques et chez d’autres peuples, l’ancien, le vieux, le sage est (ou était) la mémoire de son village, de sa famille, de sa tribu.

La mémoire ne dépérit que si l’on ne l’entretient pas. Elle ne disparait pas parce que l’on vieillit. Elle s’altère à cause de maladies ou du fait de son non-usage.

Un proverbe japonais dit que l’on ne vieillit jamais si l’on ne cesse jamais d’apprendre (donc de nourrir son cerveau et de cultiver sa mémoire).

Vous avez sans aucun doute mille choses à transmettre à votre enfant. La transmission orale est née avec l’homme et c’est ainsi, avec elle, que l’humanité tout entière a grandi, évolué, muté et c’est grâce à elle que l’on sait tant de choses. Votre grand-mère vous a sans doute appris la recette de son meilleur gâteau, votre père ses astuces de jardinier, votre grand-tante ses remèdes naturels…

Alors transmettons à nos enfants, racontons-leur notre histoire, notre vécu, notre savoir, nos expériences. Parlons-lui de notre famille, de nos émotions, de nos souvenirs. Son identité se construit aussi avec nos mots, nos histoires, nos anecdotes (et restons le plus objectif possible !).

J’ai entrepris depuis quelques temps de transcrire l’histoire de ma famille dans un recueil amusant, en écrivant les mémoires de mon père ainsi que toutes les anecdotes familiales transmises par ma grand-mère et mes tantes paternelles. Ma fille se réjouit à l’avance de pouvoir un jour lire l’intégralité de l’histoire de sa famille où elle a trouvé sa place dans son arbre généalogique (que je lui ai dessiné avec mes petits personnages BD).

Comme vous avez été sage pour m’avoir lue jusqu’ici, en bonus, aujourd’hui, 2 de mes dessins sur le sujet, un très ancien *inédit* (un fossile !) que j’adore et un second, plus récent, en avant-première car il est une exclusivité dessinée pour mon exposition organisée à la Médiathèque de Metz (Moselle), en septembre prochain.

Soon soon !

t-etais-noire

plus-foncee

Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°4

idee_04

Un jour, Sénèque a dit : « La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie. »
Nous pourrions longuement discourir sur l’acceptation 😉
Parlons plutôt de « comment danser et chanter fait du bien ! » et surtout de le pratiquer avec son enfant.

DSCN5928_2 [50%]

Je suis sûre que vous l’avez tous fait : monter le son de la chaîne hi-fi ou de la chaîne de clips vidéo et danser, chanter, sauter, rire avec les enfants !
Dans ces moments-là, nous oublions tout, nous avons, nous aussi, le même âge que nos enfants.

Nous oublions souvent le pouvoir bénéfique voire thérapeutique du chant. Il est certainement l’une des plus anciennes traditions de l’Humanité. Si vous souhaitez de plus longues explications, je vous invite à lire cet article  très complet qui décrit dans le détail les croyances autour du chant puis son utilisation dans le quotidien, au gré de l’histoire de l’Humanité et des civilisations, sous différentes cultures.

Et Sénèque, qui était-il ?

« Lucius Annaeus Seneca, fils du rhéteur et d’Helvia, né à Cordoue en 4, sénateur sous Caligula, exilé en Corse, sous Claude, en 41, rappelé par Agrippine et nommé précepteur de Néron en 49, consul en 56, ministre en fait pendant le Quinquennium Neronis, disgracié en 62, mort en 65 par ordre de l’Empereur. Comme philosophe, il est le disciple d’une école de moralistes qui a fleuri sous Auguste et Tibère, comprenant les deux Q. Sextius Niger, père et fils, Papirius Fabianus, Attale, Sotion. C’est de cette école que procèdent également les hommes politiques ou philosophes stoïciens tels que Cornutus, Musonius Rufus, Thrasca, Helvidius Priscus. » René Pichon, Histoire de la littérature latine. Deuxième édition. Paris, Hachette, 1898, p. 488

Quelques citations de ce grand homme, pleines de bon sens et intemporelles :

« En suivant le chemin qui s’appelle plus tard, nous arrivons sur la place qui s’appelle jamais. »

« Pendant que l’on attend de vivre, la vie passe. »

« Certains sont jugés grands parce qu’on mesure aussi le piédestal. »

« Toute méchanceté a sa source dans la faiblesse. »

« Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie. »

« Ce n’est pas que nous disposions de très peu de temps, c’est plutôt que nous en perdons beaucoup. »

A méditer 😉

Soon Soon !

Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°3

idee_03

Ne jamais sous-estimer la force du câlin.

HariBerry_idee_03

Si les « Free Hugs »(câlins gratuits) sont tendance depuis 2004, il n’y a rien de plus bénéfique que les câlins. En japonais, on dit « Furī Haguzu ».

Ce phénomène est apparu en Australie en 2004 : des inconnus, dans la rue, portant une pancarte « Free Hugs » , offraient des câlins aux passants. Ce concept, devenu international, cherche à lutter contre la morosité.
Les câlins sont bons pour la santé morale et physique, ils sont un puissant anti-stress et sont même régénérateurs !
Les câlins renforcent également l’estime de soi, surtout chez les enfants.

Alors, foncez ! Câlinez !

« Nous avons besoin de 4 câlins par jour pour survivre. Nous avons besoin de 8 câlins par jour pour l’entretien. Nous avons besoin de 12 câlins par jour pour croître. » ~ Virginia Satir.

Et c’est gratuit, bio et écolo, 100% sans additifs (mais addictif !).

Soon soon !

Famille

20 façons de dire « Je t’aime » à son enfant | Idée n°2

Et si on se débranchait une heure ou deux pour se reconnecter pour de vrai ?

idee_02

(c) Hari Berry

Chouette ! La tablette, les smartphones, les réseaux sociaux, les jeux vidéo… La Technologie nous offre depuis des années une palette sans cesse croissante de divertissements en tout genre et de quoi se connecter les uns aux autres à travers nos écrans.

De temps en temps, il reste tout de même profitable et très bénéfique de laisser un peu de côté ces nouveaux jouets pour se reconnecter véritablement avec les siens.
Et surtout avec notre progéniture.

Prendre le temps de poser les manettes ou la télécommande et de discuter, tout simplement, d’échanger sur sa journée, ses goûts, ses rêves, sur ce que l’on a justement vu à la télé ou regardé sur YouClub et partager ainsi, entre êtres humains bien réels, ses émotions, ses peines et ses joies. Les enfants se sentent écoutés ; ils partagent leur univers en toute sécurité (éviter de dire que « regarder pour la centième fois Hôtel Transylvanie 2, c’est nuuuul ») et, retrouvant ainsi leur place au coeur du clan, ils grandissent en toute sérénité.

Et c’est gratuit, écolo et bio !

Soon soon.

Famille

Nouvelle série d’illustrations – Idée n°1

Aujourd’hui, je viens vous présenter une nouvelle série de dessins dont le thème est l’amour porté à son (ou ses) enfant(s) :

20_facons
…et de passer du temps avec lui.
Facile, simple, évident. Le dessin qui fait du bien.

RDV_mercredi
…car le mercredi, c’est le jour des enfants ! Découvrez chaque semaine cette série composée de 20 illustrations sauf si un météorite tombe sur la France ou une bombe à impulsion détruit Internet !

Je vous propose un rendez-vous hebdomadaire tendre et coloré pendant quelques temps, (d’autres illustrations s’intercaleront, bien sûr !)

Pour ne rien manquer, abonnez-vous à ce blog, à ma page Facebook, à mon compte Twitter.
Il faudrait que je nettoie mon profil Instagram avant de le rendre public ;-)… ou pas !

idee_01.png

 (c) Hari Berry 2016

Même si nos rejetons adorent les nouveautés ludesques, qu’ils ont la collectionnîte aiguë, qu’ils nous polluent avec les derniers jouets de chez McGros, que la liste au Père Noël est plus longue que votre propre to do list…, ils préfèrent nettement passer du temps à une bataille de polochons, une partie de Mistigri, une lecture au coin du feu, un bon film sous la couette, des guili-guili, une course-poursuite dans le parc, ramasser des cailloux ou attraper des papillons…
Proposez de dessiner ensemble ou de fabriquer des chauves-souris avec des rouleaux de PQ et ils oublieront bien vite les derniers Squinkies avec lesquels ils comment déjà à s’ennuyer.
De plus, l’échange dans ces moments privilégiés est inestimable, tant du côté affectif que du côté éducatif et inter-générationnel.

Et pis, c’est gratuit, écologique et naturel !

A bientôt !

Actualité(s), Famille, La minute culturelle

Journée de la femme

Je n’ai jamais vraiment apprécié cette dénomination mais il faut reconnaître que, vu ma position de femme libre, dans un pays libre, c’est un peu restreint.

Il y a tant de femmes qui ne sont pas respectées, aimées, choyées… Des mères, des filles, des sœurs, des amies qui souffrent de par le monde, tant qui œuvrent à faire grandir leurs enfants…

Et si une journée internationale était déjà un pas vers la reconnaissance de l’humanité de chacune des femmes, soit !

Par contre, mon pays « libre » devrait en prendre de la graine : la terre de mes ancêtres, Madagascar, offre cette journée aux femmes ; c’est férié uniquement pour elles.

Voici mon illustration du soir, avec tout le respect que l’on doit à chacune des femmes de cette Terre, à nos mères, nos filles, nos sœurs, nos amies, à l’Humanité toute entière, finalement.

Transmettre la vie

A bientôt pour une petite série de dessins tendres comme des câlins 😉